Traduction chinois | Traducteur chinois | Agence de traduction chinois | Allemand-chinois | Chinois-allemand

Traductions vers et à partir du chinois par des traducteurs spécialisés dont le chinois est la langue de travail (traducteurs de langue maternelle)

Notre qualité – Votre garantie

Dès la réception de la commande et jusqu’à la livraison, notre agence de traduction travaille avec son propre logiciel de gestion de projets qui s’appuie sur les normes ISO 9002, DIN 2345 et EUATC, la norme de l'association européenne des fournisseurs de services linguistiques.

Les processus de traduction sont effectués conformément à la norme EN 15038, ce qui permet de garantir le respect de la forme et l’intégralité de la traduction.

Nos traducteurs professionnels dont le chinois est la langue de travail traduisent tous les contenus dans la langue correspondante tout en restituant fidèlement le message initial. De plus, ils adaptent avec précision les traductions au groupe cible correspondant et veillent à préserver le style et la sonorité du texte source.

Le recours à la technique moderne permet par ailleurs de réutiliser des phrases déjà validées et de contrôler l’homogénéité de la traduction de vos termes techniques. Ceci permet de garantir un style cohérent pour toutes vos traductions vers et à partir du chinois. Votre terminologie, vos remarques et vos corrections sont saisies par nos traducteurs dans des bases de données et prises en compte lors de tous les travaux en cours.

Nos domaines de spécialité : informatique, économie, droit, technologies de l’information, secteur bancaire, bâtiment, architecture, chimie, biochimie, médecine, pharmacie, marketing, communication, publicité. Assurance qualité comprise.

ConText®
Hindenburgstraße 10
55118 Mainz
Allemagne

Téléphone : +49 (6131) 55 434-0
Fax : +49 (6131) 55 434-20
E-mail : welcome(at)context-friends.de

Le chinois – Particularités et diffusion

La langue chinoise est la langue maternelle d’environ un cinquième de la population mondiale. Le chinois est la langue officielle de la République populaire de Chine ainsi que de la République de Chine (Taïwan), et aussi l’une des langues officielles de Singapour et des Nations unies.

On entend généralement par « langue chinoise » le chinois standard (putonghua ou mandarin) dont la prononciation repose sur une forme standardisée du dialecte de Pékin. Le mandarin est compris et parlé dans de grandes parties de la République populaire. Un autre dialecte très connu est le canton, exclusivement parlé à Hong Kong. C’est pourquoi de nombreux hommes d’affaires apprennent aussi ce dialecte.

En réalité, le chinois compte, parallèlement à la langue standard, toute une série de dialectes qui sont approximativement regroupés en deux catégories : les dialectes du sud et les dialectes du nord. Ils ont autant de points communs que le hollandais et l’allemand. Les dialectes du sud sont plus proches du chinois classique, tandis que les dialectes du nord se rapprochent du chinois standard moderne.

Le chinois est une langue tonale et syllabique. Les langues à tons se caractérisent par une modification du ton et un changement de sens des mots. Le premier tonème est haut et plat. La syllabe « ma » émise au 1er ton signifie « mère ». Prononcée au 2e ton, qui est montant, cette même syllabe signifie cependant « chanvre ». Au troisième ton, la voix descend et remonte. Il donne à la syllabe le sens de « cheval ». Pour le 4e ton, la syllabe correspondante est descendante et plus brève : « ma » signifie alors « insulte ».

Sinogrammes longs ou sinogrammes courts – chinois traditionnel ou simplifié ?

En 1949, le gouvernement communiste a mis en place une réforme de l’écriture dans la République populaire. Le but de cette réforme était de réduire le pourcentage d’analphabètes au sein de la population. Dans ce but, les caractères les plus courants ont été « simplifiés », c’est-à-dire que le nombre de traits a été réduit. Cette réforme a toutefois entraîné la disparition du dessin symbolique des différents signes. Mais ce qui est plus grave, c’est que de nombreux jeunes Chinois connaissent désormais uniquement les sinogrammes courts et ne sont donc plus en mesure de déchiffrer les sinogrammes longs. Ils n’ont donc plus accès aux textes anciens ni aux textes des autres pays sinophones.

Les sinogrammes courts (chinois simplifié) sont uniquement en usage dans la République populaire de Chine. Taïwan, la Malaisie, Hong Kong, Singapour et Macao continuent d’utiliser les anciens signes (sinogrammes longs, chinois traditionnel).